Ballade pour une balade

 ♥♥♥

La cathédrale est close

Les sanglots silencieux

Dans les joncs et les roses

Résonnent vertueux

 ***

L’homme et son petit chien

Arpentent les sentiers

De fleurs et de sapins

D’un jardin enchanté

*** 

Du printemps à l’été

Tous les jours à seize heures

Vous les verrez passer

Sous le saule pleureur

*** 

De l’automne à l’hiver

Tous les deux marchent fiers

Direction cèdre vert

Libanais centenaire

 ***

Par n’importe quel temps

Sous la pluie, sous le vent

Flânent nonchalamment

Le petit et le grand

 ***

Assise sur un banc

Je guette le tandem

Majestueux diamants

Eccéités suprêmes

 ***

L’homme délicatesse

Le petit chien tendresse

M’ont fait une promesse

Comble de politesse

 ***

La présence fidèle

Du monsieur et du chien

Me donnera des ailes

Pour attendre demain…

***

MIMI-MELANCOLIA

 

 

 

J’avais écrit ce poème quand je rencontrais le  vieux monsieur et son chien, puis, l’autre jour, alors que je reposais ma hanche, assise sur une banc de bois, dans le square, il est arrivé , seul, les yeux humides. Son petit compagnon  avait rejoint le paradis des chiens. J’ai tenté de le faire sourire, mais le cœur n’y était pas. J’avais tant de peine ! J’espère le revoir, une prochaine fois, avec un autre petit chien , pour le voir sourire à nouveau…